Restructuration d'entreprise

La restructuration d'une entreprise a plusieurs causes. Elle peut notamment émanée d'une volonté d'améliorer la rentabilité d'une entreprise mais aussi être issue de difficultés économiques qu'elle rencontre.

Dans ce dernier cas et après que toutes les solutions aient été explorées, pour certaines entreprises, la restructuration est devenue, à regret, la seule solution possible.

Ce changement doit être piloter au mieux par le management afin de permettre à l’entreprise de profiter de ses acquis et d’éviter d’empirer la situation.

Audi Comptable 92 rappelle les principales règles à respecter pour réussir sa restructuration et pour vous permettre de rebondir:

  1. Eviter de perdre du temps: la restructuration est une affaire de timing. En effet, il ne faut hésiter à lancer une restructuration lorsque que la situation se dégrade, car le temps joue contre vous et tout retard dans l'action l'aggrave. Le management doit prendre la décision de revoir sa stratégie au plus tôt. Il doit, toutefois, éviter de tomber dans la précipitation mais doit agir de manière calculée et en planifiant chaque opération. Plus il attendra, plus les mesures à prendre seront conséquentes, lourdes et difficiles à gérer.
  2. Avoir une comptabilité à jour: il est impératif que la comptabilité soit bien tenu pour mesurer la situation patrimoniale de l'entreprise et le résultat de ses opérations économiques. En effet, rien ne doit être laissé au hasard car rien n'est pire qu'une mauvaise restructuration ;
  3. Bien comprendre le fonctionnement global de votre propre entreprise. L’objectif premier d’une restructuration est d’adapter le fonctionnement de l’entreprise aux nouvelles exigences de rentabilité et à celles du marché. Il est donc essentiel de conserver les compétences nécessaires au nouveau projet dans l’entreprise ;
  4. Etablir un document prévisionnel qui a la capacité de mesurer mensuellement l'impact de vos opérations de restructuration sur le résultat de votre activité et la situation de  trésorerie. Il s'agit de l'étape la plus importante et ceci nécessite que l'outil de prévisions fonctionne en conformité avec les processus comptables de l'entreprise (convention collective, étalement des dettes en fonction des goulots d'étranglement, calcul des budgets de TVA). En outre il est important de rester réaliste et de ne pas partir sur des bases surévaluées.
  5. Analyser son modèle économique : la restructuration d’une entreprise nécessite également une remise en cause du fonctionnement de l’entreprise. Restructuration ne signifie pas forcément qu’il faille changer tout le modèle économique. Elle demande que les dirigeants s’interrogent sur les raisons des difficultés afin d’y remédier durablement (organisation, évolution du marché, modification des attentes clients, structure de coûts interne,...) ;
  6. Faire un suivi de la restructuration : il est nécessaire de prévoir un suivi pour mesurer l’avancement concret et le bon déroulement de la restructuration. Le suivi permettra également d'actualiser et de modifier, si nécessaire, le plan qui a été engagé.
  7. Nécessité d'appliquer les efforts à soi-même : lors d’une restructuration, le dirigeant doit montrer l’exemple, surtout en ce qui concerne les signes extérieurs.  Il est difficile pour un dirigeant de paraitre crédible lorsqu’il conserve une voiture puissante et couteuse alors qu’il demande à chacun de faire des économies et bloque les salaires. Dans les moments difficiles, le dirigeant doit être exemplaire. Il conviendra ensuite de communiquer dessus de manière adroite afin de montrer que tout le monde est concerné.

 

Grace à son outils de prévisions dynaniques qu'il a développé en interne, notre cabinet s'est spécialisé dans la restructuration d'entreprise. En ayant recours à notre cabinet, vous multiplier vos chanses de réussite. N'hésiter pas à nous consulter.

Budget: défini en fonction des caractéristiques et du temps à allouer aux opérations de restructuration